Viola

From FloraWiki - le wiki sur la Flore Suisse
Jump to: navigation, search

(Genre)

Viola (Violette)
By: Michael Jutzi
Info Flora, Flora Helvetica
Geographic Scope: Suisse — Source: Flora Helvetica — Collaboration limited to: Team Flora Helvetica — Status: 22.04.2019Contributors: Anne-Laure Maire
1
Des fleurs sont à disposition pour la détermination   ► 2
Seules les parties végétatives sont à disposition pour la détermination   ► 26
2 (1)
Type violettes : les 2 pétales latéraux étalés à l'horizontal ou rapprochés du pétale inférieur   ► 3
Viola Pet herabgeschlagen.tif
Type pensées : les 2 pétales latéraux rapprochés des 2 supérieurs   ► 20
Viola Pet hochgeschlagen.tif
3 (2)
Sépales obtus. Plante acaule, feuilles et pédoncules uniquement basaux   ► 4
Sépales aigus. Plante possédant une tige feuillée (souvent plutôt courte)   ► 13
4 (3)
Feuilles profondément palmatipartites 
Viola pinnata L. – Violette pennée
H; 3–8 cm — (montagnard–) subalpin;
pelouses de montagne riches en calcaire, pierreuses, pierriers, brousses de pin couché
; Petasition paradoxi, Erico-Pinion mugo; Alpes
ViolPinn Lf 1.tif
Feuilles non palmatipartites   ► 5
5 (4)
Feuilles rondes, réniformes, glabres 
Viola palustris L. – Violette des marais
H; 4–10 cm — collinéen–subalpin (–alpin);
bas-marais pauvres en calcaire
; Caricion fuscae; Europe, Amérique du Nord
ViolPalu Lf 1.tif
Feuilles acuminées, cordées, oblongues, ± fortement poilues   ► 6
6 (5)
Plante à rhizome épais et charnu, dépassant 5 mm d'épaisseur. Pétales latéraux munis à l'intérieur de poils en massue 
Viola cucullata Aiton – Violette à capuchon
G; 10–20 cm — collinéen;
parcs thermophiles, bords des chemins
; Aegopodion + Alliarion; Origine : Amérique du Nord; néophyte
Rhizome non nettement épais ni charnu   ► 7
7 (6)
Plante à stolons aériens ou souterrains   ► 8
Plante sans stolons   ► 10
8 (7)
Fleurs généralement violettes. Stolons aériens généralement non fleuris. Stipules à franges glanduleuses   ► 9
Fleurs généralement blanches. Stolons aériens généralement fleuris. Stipules à franges non glanduleuses 
Viola alba Besser – Violette blanche
H; 5–15 cm —
forêts claires, buissons, thermophile
; Aegopodiom + Alliarion, Carpinion, Pruno-Rubion, Quercion pubescenti-petraeae; Europe centrale
ViolAlba Stip 1.tif
9 (8)
Stipules très larges. Pétioles à poils appliqués dirigés vers le bas. Eperon de même couleur que les pétales 
Viola odorata L. – Violette odorante
H; 5–15 cm — collinéen–montagnard;
ourlets herbacés ensoleillés, buissons, parcs, forêts alluviales
; Aegopodion + Alliarion, Pruno-Rubion, Fraxinion; Origine : Méditerranée
ViolOdor Stip 1.tif
Stipules étroites, lancéolées. Pétiole à poils étalés courts. Eperon plus clair que les pétales. Stolons souvent souterrains, pouvant atteindre 2,5 mm d'épaisseur 
Viola suavis M. Bieb. – Violette suave
H; 5–20 cm — collinéen;
chênaies claires, buissons
; Quercion pubescenti-petraeae; Europe sud-est
ViolSuav Stip 1.tif
10 (7)
Stipules entières ou tout au plus à 3 franges de chaque côté. Fruit poilu 
Viola hirta L. – Violette hérissée
H; 2–10 cm — collinéen–montagnard (–subalpin);
ourlets herbacés secs et chauds, riches en calcaire, pelouses maigres, forêts claires
; Trifolion medii, Geranion sanguinei, Quercion pubescenti-petraeae; Eurasie
ViolHirt Stip 1.tif
Stipules nettement frangés (plus de 3 franges de chaque côté)   ► 11
11 (10)
Ovaire et fruit glabres. Franges des stipules généralement glabres 
Viola pyrenaica DC. – Violette des Pyrénées
H; 6–10 cm — (collinéen–) montagnard–subalpin;
forêts de montagne claires, buissons, mégaphorbiaies
; Europe centrale et méridionale
ViolPyre Stip 1.tif
Ovaire et fruit poilus. Franges des stipules poilues   ► 12
Viola Stip 1.tif
12 (11)
Fleurs violet rougeâtre, éperon de la même couleur. Sépales longs de 3,5–5 mm, appendice inclus. Feuilles faiblement en coeur à la base, l'échancrure au niveau du pétiole formant un angle obtus (angle 90–150°) 
Viola thomasiana Songeon & E. P. Perrier – Violette de Thomas
H; 5–10 cm — (collinéen–) subalpin;
pelouses de montagne sèches, pauvres en calcaire, brousses d'arbustes nains
; Nardion, Juniperion nanae; Alpes occidentales
ViolThom2.tif
Fleurs violet clair, éperon blanc. Sépales longs de 5–7 mm, appendice inclus. Feuilles profondément en coeur à la base, l'échancrure au niveau du pétiole formant un angle aigu (angle 30–90°) 
Viola collina Besser – Violettes des coteaux
H; 5–10 cm — collinéen–montagnard (–subalpin);
ourlets herbacés secs et chauds, riches en calcaire, forêts claires
; Geranion sanguinei, Quercion pubescenti-petraeae, Erico-Pinion sylvestris; Eurasie
ViolColl Lf 1.tif
13 (3)
Présence de feuilles basales. Eperon bleu ou blanchâtre   ► 14
Feuilles toutes caulinaires, pas de feuilles insérées directement au dessus de la transition entre le rhizome et la tige (la zone de transition peut se situer quelques cm au dessus du sol). Eperon généralement blanc verdâtre   ► 17
14 (13)
Pétiole trigone, muni d'une ligne de poils. Stipules à bord entier, les jeunes ciliées 
Viola mirabilis L. – Violette singulière
H; –30 cm — collinéen–montagnard (–subalpin);
buissons riches en calcaire, plutôt secs, forêts claires
; Quercion pubescenti-petraeae, Tilion platyphylli, Berberidion; Eurasie
ViolMira Stip 1.tif
Pétiole et/ou stipules différents   ► 15
15 (14)
Ovaire et fruit tomenteux à poils courts 
Viola rupestris F. W. Schmidt – Violette des rocailles
H; 1–6 cm — collinéen–subalpin (–alpin);
pinèdes sèches et chaudes, riches en calcaire, pelouses rocheuses
; Erico-Pinion sylvestris, Ononido-Pinion; Eurasie
ViolRupe Lf 1.tif
Ovaire et fruit glabres   ► 16
16 (15)
Feuilles poilues dessus sauf sur les nervures, généralement nettement plus longues que larges. Appendices du calice court (représentant environ 12 % de la longueur des sépales), ne s'allongeant pas lors de la formation du fruit. Eperon et corolle concolores 
Viola reichenbachiana Boreau – Violette des forêts
H; 5–25 cm — collinéen–montagnard;
hêtraies, forêts de montagne
; Fagetalia, Abieti-Piceion; Europe
ViolReic Cal 1.tif
Feuilles poilues sur le limbe et les nervures dessus ou complétement glabres, en moyenne environ aussi longues que larges. Appendices du calice représentant plus de 12 % de la longueur des sépales, s'allongeant lors de la formation du fruit. Eperon blanchâtre, généralement plus clair que la corolle (mais pas systématiquement) 
Viola riviniana Rchb. – Violette de Rivinus
H; 5–25 cm — collinéen–montagnard;
forêts de feuillus pauvres en calcaire, plutôt sèches
; Fagetalia, Carpinion betuli, Quercion robori-petraeae; Europe
ViolRivi Cal 1.tif
17 (13)
Feuilles caulinaires supérieures nettement plus longues que larges, faiblement en coeur à la base ou tronquées ou atténuées   ► 18
Feuilles caulinaires au maximum 2 fois plus longues que larges, en coeur à la base 
Viola canina L. – Violette des chiens
H; 5–30 cm —
pelouses maigres pauvres en calcaire
ViolCani Lf 1.tif
a
Corolle à peine plus haute que large. Fruit obtus 
Viola canina L. subsp. canina – Violette des chiens
H; –15 cm — collinéen–subalpin;
ourlets herbacés maigres, pelouses maigres, brousses d'arbustes nains
; Calluno-Genistion, Mesobromion; Eurasie
Corolle nettement plus haute que large. Fruit aigu   ► b
b
Eperon 1–2 fois plus long que les appendices du calice, droit ou un peu arqué, peu rétréci jusqu'à l'extrémité 
Viola canina subsp. montana auct. – Violette des montagnes
H; –30 cm —
brousses d'arbustes nains maigres
; Calluno-Genistion; Eurasie
Eperon 2–3 fois plus long que les appendices du calice, pouvant atteindre 8 mm, nettement recourbé vers le haut (presque à angle droit), progressivement rétréci vers l'extrémité 
Viola canina subsp. schultzii (Billot) Rouy & Foucaud – Violette de Schultz
H; 5–15 cm — collinéen;
bas-marais pauvres en calcaire, prairies humides
; Europe centrale
18 (17)
Pétiole étroitement ailé, glabre. Calice et corolle glabres   ► 19
Pétiole non ailé, muni d'une ligne de poils. Calice et corolle pubescents 
Viola elatior Fr. – Violette élevée
H; –50 cm — collinéen;
prés à humidité variable, ourlets herbacés
; Molinion; Eurosibérie
19 (18)
Style glabre à l'extrémité. Stipules pouvant atteindre 4 cm de long et 4 mm de large 
Viola pumila Chaix – Violette naine
H; 2–15 cm — collinéen;
pelouses maigres à humidité variable, prés à litière
; Molinion; Eurosibérie
Style poilu à l'extrémité. Stipules pouvant atteindre 2 cm de long et 3 mm de large 
Viola persicifolia auct. – Violette à feuilles de pêcher
H; 10–25 cm — collinéen;
prés mouillés maigres, pauvres en calcaire, prés à litière, bas-marais
; Eurosibérie
20 (2)
Feuilles réniformes. Fleurs jaunes 
Viola biflora L. – Violette à deux fleurs
H; 5–20 cm — (collinéen–) subalpin–alpin;
ourlets herbacés humides, ombragés, forêts de montagne, mégaphorbiaies, brousses d'aune vert
; Adenostylion, Alnenion viridis; Arctico-alpin
ViolBifl Lf 1.tif
Feuilles non réniformes. Fleurs jaunes, bleues, blanches ou multicolores   ► 21
21 (20)
Tige à peine développée. Feuilles entières ou faiblement crénelées   ► 22
Tige bien développée. Feuilles jamais entières   ► 23
22 (21)
Feuilles nettement plus longues que larges, faiblement crénelées. Eperon long de 8–15 mm. Fleurs à diamètre de 2,5–4 cm, striées de foncé 
Viola calcarata L. – Pensée éperonnée
H; 3–10 cm — subalpin–alpin;
pelouses de montagne maigres, pâturages de montagne pierreux
; Nardion, Poion alpinae; Alpes occidentales
ViolCalc Stip 1.tif
Feuilles suborbiculaires-ovales, à bord entier. Eperon long de 5–8 mm. Fleurs à diamètre de 2–2,5 mm 
Viola cenisia L. – Pensée du Mont Cenis
Ch; 3–15 cm — (subalpin–) alpin;
pierriers riches en calcaire
; Thlaspion rotundifolii; Alpes occidentales
ViolCeni Lf 1.tif
23 (21)
Fleurs jaunes, éperon 0,5–2 fois aussi long que le reste du pétale inférieur 
Viola lutea Huds. – Pensée jaune
H; 3–40 (–90) cm — (montagnard–) subalpin (–alpin);
prés et pâturages de montagne maigres, plutôt secs
; Nardion, Seslerion; Europe centrale et méridionale
Fleurs généralement multicolores (rarement complétement jaune), éperon atteignant au maximum la demi-longueur du reste du pétale 
Viola tricolor aggr. – Pensée tricolore
H-T; 3–40 (–90) cm — collinéen–alpin; Eurasie
a
Pétales plus longs que les sépales, longs de 1,5–3,5 cm, arrondis, à peine acuminés 
Viola tricolor L. – Pensée tricolore
H.ha-T; 10–40 (–90) cm — (collinéen–) montagnard–subalpin;
prés de montagne, bords des chemins
; Polygono-Trisetion; Eurasie
a
Pétales tous violets à bleu violacé ou blanchâtres, rarement les inférieurs jaunâtres. Plante annuelle à bisannuelle 
Viola tricolor L. subsp. tricolor – Pensée tricolore
T; 5–30 cm — collinéen–subalpin;
prairies de montagne, bords de chemins, calcifuge
; Europe occidentale
a
Pétales jaunes, rarement les supérieurs blanc bleuâtre. Plante généralement vivace 
Viola tricolor subsp. subalpina Gaudin – Pensée des rochers
(= V. saxatilis)
H; 5–30 cm — montagnard–subalpin;
prairies fraîches, éboulis
; Europe centrale et méridionale
Pétales plus courts ou à peine plus longs que les sépales, longs de 0,5–1,5 cm, légèrement acuminés   ► b
b
Plante généralement haute 10–20 cm. Pétale inférieur jaune, les supérieurs jaunâtres, souvent munis d'une tache violette. Feuilles à peine poilues 
Viola arvensis Murray – Pensée des champs
T; 10–20 cm — collinéen–subalpin;
champs, bords des chemins, terrains vagues
; Sisymbrion, Caucalidion, Fumario-Euphorbion, Polygono-Chenopodion; Origine : probablement de Méditerranée orientale; archéophyte
ViolaArve Lf 1.tif
Plante dépassant rarement 6 cm de haut. Pétales jaune pâle à blancs, à gorge jaune. Feuilles à poils courts et denses 
Viola kitaibeliana Schult. – Pensée de Kitaibel
T; 3–6 (–15) cm — collinéen–montagnard;
végétations pionnières sèches et chaudes, vignes
; Sedo-Veronicion; Méditerranée
ViolaKita Lf 1.tif
26 (1)
Pétiole trigone, muni d'une ligne de poils. Stipules entières, non frangées (mais les jeunes ciliées)   ►► 14
Viola mirabilis L.
ViolMira Stip 1.tif
Pétiole et/ou stipules différents   ► 27
27 (26)
Feuilles profondément palmatipartites (ne pas confondre avec les stipules)   ►► 4
Viola pinnata L.
Feuilles non palmatipartites   ► 28
28 (27)
Feuilles rondes, réniformes. Stipules entières, non frangées ou à frange courte   ► 29
Feuille et/ou stipules différents   ► 30
29 (28)
Stipules entières, obtuses. Feuilles à poils épars   ►► 12
Viola biflora L.
Stipules entières, aigües. Feuilles glabres   ►► 5
Viola palustris L.
30 (28)
Feuilles orbiculaires-ovales, entières, coriaces, rarement à 1–2 lobes latéraux à la base. Plante des éboulis   ►► 22
Viola cenisia L.
Feuilles différentes   ► 31
31 (30)
Feuilles 2–5 fois plus longues que larges, faiblement dentées, atténuées progressivement à l'extrémité, tronquées ou en coin à la base (parfois légèrement arrondies). Stipules indivises, dentées ou entières. Plante à tige dressée, sans feuilles basales. Plante de bas-marais et de prairies marécageuses   ► 32
Feuilles 0,75–2(–5) fois plus longues que larges, en coeur, arrondies, tronquées ou en coin à la base. Stipules indivises, dentées ou profondément pennatipartites. Plante avec ou sans feuilles basales   ► 34
32 (31)
Pétiole ailé, glabre   ► 33
Pétiole non ailé, muni d'une ligne de poils   ►► 18
Viola elatior Fr.
33 (32)
Stipules longues de 2–4 cm et larges de 3–4 mm. Stipules des feuilles médianes aussi longues que le pétiole   ►► 19
Viola pumila Chaix
Stipules longues de 1–2 cm et larges de 1,5–3 mm. Stipules des feuilles médianes atteignant au maximum la demi-longueur du pétiole   ►► 19
Viola persicifolia auct.
34 (31)
Pensées : feuilles orbiculaires à lancéolées, à 1–5 dents grossières de chaque côté   ► 35
Violettes : feuilles indivises, souvent cordées à la base, finement dentées au bord   ► 38
35 (34)
Stipules atteignant au maximum la demi-longueur de la feuille, dentées ou entières. Plante subalpine à alpine   ►► 22
Viola calcarata L.
Stipules atteignant au minimum la demi-longueur de la feuille ou égalant presque la feuille. Plante collinéenne à subalpine   ► 36
36 (35)
Plante densément poilue, feuilles ne dépassant généralement pas 1 cm   ►► 25
Viola kitaibeliana Schult.
Plante peu poilue ou glabre, feuilles dépassant généralement 1 cm   ► 37
37 (36)
Stipules à division terminale entière, linéaire-lancéolée   ►► 23
Viola lutea Huds.
ViolLute Stip 1.tif
Stipules à division terminale généralement élargie et crénelée   ►► 23
Viola tricolor aggr.
ViolTric Stip 1.tif
38 (34)
Plante sans tige, avec ou sans stolons aériens   ► 39
Plante à tige feuillée, sans stolons aériens   ► 46
39 (38)
Plante à rhizome épais et charnu, dépassant 5 mm d'épaisseur. Jeunes feuilles enroulées en cornet conique   ►► 6
Viola cucullata Aiton
Plante sans rhizome épais et charnu   ► 40
40 (39)
Pétiole à poils dirigés vers le bas (au moins sur les feuilles d'été)   ► 41
Pétiole glabre ou à poils étalés droits   ► 44
41 (40)
Stipules largement lancéolées, glabres ou à poils courts. Plante à stolons aériens   ►► 9
Viola odorata L.
Stipules généralement étroitement lancéolées. Plante sans stolons aériens   ► 42
42 (41)
Stipules généralement glabres, à franges glabres   ►► 11
Viola pyrenaica DC.
Stipules poilues, à franges pubescentes   ► 43
43 (42)
Feuilles les plus anciennes profondément en coeur (échancrure à angle de 30–90°)   ►► 12
Viola collina Besser
Feuilles les plus anciennes à peine en coeur, à échancrure obtuse (angle de 90–150°)   ►► 12
Viola thomasiana Songeon & E. P. Perrier
44 (40)
Plante sans stolons. Stipules entières, sans franges ou tout au plus à 3 franges de chaque côté   ►► 10
Viola hirta L.
Plante stolonifère. Stipules à nombreuses franges   ► 45
45 (44)
Stolons aériens, longs de 5–20 cm, épais de 1–1,5 mm. Stipules au bord à franges non glanduleuses   ►► 8
Viola alba Besser
Stolons aériens ou souterrains, longs de 2–5 cm, épais de 2–2,5 mm. Stipules au bord avec des franges glanduleuses   ►► 9
Viola suavis M. Bieb.
46 (38)
Tige à poils courts ± denses. Feuilles généralement longues de 1–2 cm. Plante haute de 1–8 cm   ►► 15
Viola rupestris F. W. Schmidt
Tige glabre ou à poils épars. Feuilles généralement longues de 2–5 cm. Plante haute de 5–25 cm   ► 47
47 (46)
Feuilles toutes caulinaires, sans feuilles directement au dessus de la transition entre le rhizome et la tige (la zone de transition peut se situer quelques cm au dessus du sol)   ►► 17
Viola canina L.
Feuilles basales et caulinaires   ► 48
48 (47)
Feuilles poilues dessus sauf sur les nervures, généralement nettement plus longues que larges. Franges du bas du stipules plus longues que la largeur de la partie non frangée de la stipule   ►► 16
Viola reichenbachiana Boreau
ViolReic Stip 1.tif
Feuilles poilues sur le limbe et les nervures dessus ou complétement glabres, en moyenne environ aussi longues que larges. Franges du bas du stipules généralement plus courtes que la largeur de la partie non frangée de la stipule   ►► 16
Viola riviniana Rchb.
ViolRivi Stip 1.tif