Linaria

From FloraWiki - le wiki sur la Flore Suisse
Jump to: navigation, search

(Genre)

Linaria (Linaire)
By: Stefan Eggenberg
Info Flora, Flora Helvetica
Geographic Scope: Suisse — Source: Flora Helvetica — Collaboration limited to: Team Flora HelveticaContributors: Anne-Laure Maire
1
Couleur de fond de la fleur jaune, renflements du palais souvent orange ou présence de stries violettes   ► 2
Couleur de fond de la fleur d'une autre couleur que le jaune (violet, purpurin, bleu clair, blanc)   ► 6
2 (1)
Fleurs visiblement petites (4–8 mm), jaune clair, souvent veinées de violet, éperon presque droit. Plante avec des poils glanduleux vers le haut. Feuilles linéaires, les inférieures opposées ou verticillées. Inflorescence d'abord globuleuse puis allongée 
Linaria simplex (Willd.) DC. – Linaire simple
T; 10–30 cm — collinéen;
végétations pionnières méditerranéennes, bords des chemins, terrains vagues
; Thero-Brachypodietalia; Europe méridionale; arrivé naturellement (vraisemblablement)
Fleurs grandes (dépassant 12 mm), fleurs jaunes (non veinées de violet)   ► 3
3 (2)
Tige rampante, couchée à ascendante, haute de 5–15 cm. Feuilles linéaires. Pédicelle court, glanduleux. Fleurs jaunes, l'éperon souvent strié de rougeâtre 
Linaria supina (L.) Chaz. – Linaire couchée
Ch; 5–15 cm — collinéen–subalpin;
pierriers secs et chauds, ensoleillés, pelouses sèches pierreuses
; Stipion calamagrostis; Europe occidentale; néophyte
Tige dressée, haute de 20–100 cm   ► 4
4 (3)
Feuilles largement lancéolées, larges de 10–25(–35) mm, largeur maximale à la base, coriaces, pruineuses, demi-embrassantes. Corolle longue de (2,5–)3–4,5 cm (éperon compris). Graines à 3 angles, longues d'environ 1 mm 
Linaria genistifolia subsp. dalmatica (L.) Maire & Petitm. – Linaire de Dalmatie
G-H; 30–100 cm — collinéen–montagnard;
végétations pionnières sèches et chaudes, terrains vagues
; Convolvulo-Agropyrion, Dauco-Melilotion; Europe sud-est; néophyte
LinaGeniDalm1.tif
Feuilles linéaires-lancéolées, larges de 0,5–5 mm, largeur maximale au milieu ou au dessus. Diamètre des graines 2–3 mm   ► 5
5 (4)
Fleurs à éperon plus court que le reste de la corolle. Tige simple ou rameuse dans le bas, souvent glanduleuse dans l'inflorescence. Feuilles vert grisâtre, les moyennes larges de 1–1,5 mm, révolutées. Lobes du calice largement triangulaires. Fruit long de 7–8 mm 
Linaria vulgaris Mill. – Linaire commune
G-H; 20–70 cm — collinéen–montagnard (–subalpin);
bords des chemins secs et chauds, terrains vagues, terrains ferroviaires
; Dauco-Melilotion, Convolvulo-Agropyrion, Onopordion; Eurosibérie
LinaVulg1.tif
Fleurs à éperon plus long que le reste de la corolle. Tige rameuse dans le haut, toujours glabre dans l'inflorescence. Feuilles vert bleuâtre, les moyennes larges de 2–6 mm, à bords plans. Lobes du calice lancéolés. Fruit long de 4–5 mm 
Linaria angustissima (Loisel.) Re – Linaire à feuilles étroites
G-H; 20–50 cm — collinéen–montagnard (–subalpin);
végétations pionnières steppiques, pelouses steppiques un peu rudérales
; Convolvulo-Agropyrion, Alysso-Sedion, Stipo-Poion; Europe centrale et méridionale
6 (1)
Feuilles par 3–4 en verticille (aussi opposées dans le haut), glauques, pruineuses, un peu charnues. Tige couchée ou ascendante, haute de 3–20 cm. Corolle violet intense, palais orange 
Linaria alpina (L.) Mill. – Linaire des Alpes
5–15 cm — subalpin–alpin;
éboulis, moraines, plutôt calcicole
a
Plante rampante. Lobes de la lèvre supérieure 1–2 fois plus longs que larges. Eperon plan à la face inférieur 
Linaria alpina (L.) Mill. subsp. alpina – Linaire des Alpes
Ch; 5–10 cm — (subalpin–) alpin;
éboulis riches en calcaire, alluvions, moraines
; Thlaspion rotundifolii, Epilobion fleischeri; Europe centrale et méridionale
LinaAlpiAlpi1.tif
Plante ascendante à dressée. Lobes de la lèvre supérieure 2–3 fois plus longs que larges. Eperon cylindrique 
Linaria alpina subsp. petraea (Jord.) Rouy – Linaire du Jura
Ch; 10–15 cm — subalpin–alpin;
pierriers ensoleillés, riches en calcaire
; Stipion calamagrostis; Jura
LinaAlpiPetr1.tif
Feuilles alternes, les supérieures pouvant être verticillées. Tige dressée, haute de 15–80 cm   ► 7
7 (6)
Corolle bleu clair. Eperon long seulement de 3–7 mm, arqué. Feuilles vert grisâtre. Inflorescence glanduleuse. Pédicelle plus court que le calice. Corolle à palais blanchâtres, lèvre supérieure dressée. Graines discoïdes, à bords membraneux 
Linaria arvensis (L.) Desf. – Linaire des champs
T; 15–30 cm — collinéen;
zones rudérales sèches et chaudes, pauvres en calcaire
; Panico-Setarion; Europe sud-ouest; archéophyte
Corolle violette ou purpurine (rarement blanchâtre), éperon long de (10–)15–40 mm. Inflorescence glabre ou glanduleuse   ► 8
8 (7)
Tige densément feuillée. Palais pourpre violacé, éperon long de 5–6 mm, arqué. Feuilles longues de 2–5 mm, vert grisâtre. Corolle pourpre violacé, longue de (10–)15–18 mm. Fruit environ 3 mm de long 
Linaria purpurea (L.) Mill. – Linaire pourpre
H; 30–70 (–90) cm — collinéen;
bords des jardins, bords des chemins, terrains vagues
; Arction, Dauco-Melilotion; Origine : sud de l'Italie; néophyte
Tige peu feuillée. Palais jaune clair ou blanc, éperon arqué   ► 9
9 (8)
Corolle longue de 12–18 mm (éperon compris), lilas, striée de violet. Eperon court, long seulement de 3–5 mm. Inflorescence glabre. Pédicelle égalant environ le calice. Graine à 3 angles, non ailée. Plante sauvage 
Linaria repens (L.) Mill. – Linaire striée
G-H; 20–80 cm — collinéen–subalpin;
zones rudérales pionnières, plutôt pauvres en calcaire, bords des chemins, terrains ferroviaires
; Dauco-Melilotion, Galeopsion segetum, Epilobion angustifolii; Europe occidentale; arrivé naturellement (vraisemblablement)
Corolle grande, longue de 20-40 mm (éperon compris), violet clair (rarement blanchâtre), non striée. Inflorescence glanduleuse. Fruit long de 3–5 mm. Graines à 3 angles, noires. Plante de jardin subspontanée 
Linaria maroccana Hook. f. – Linaire du Maroc
T; 20–50 cm — collinéen;
bords des jardins, bords des chemins, terrains vagues
; Arction, Dauco-Melilotion; Afrique du Nord; néophyte