Bromus

From FloraWiki - le wiki sur la flore suisse
Jump to: navigation, search

(Genre)

Bromus (Brome)
By: Stefan Eggenberg
Info Flora, Flora Helvetica
Geographic Scope: Suisse — Source: Flora Helvetica — Collaboration limited to: Team Flora HelveticaContributors: Anne-Laure Maire
1
Epillets nettement aplatis, paraissant plans. Glumelle extérieure carénée   ► 2
Epillets à peine aplatis, ne pas paraissant plans. Glumelle extérieure arrondie, tout au plus carénée à la base   ► 4
2 (1)
Glumelle extérieure largement lancéolée. Arête nulle ou atteignant 3,5 mm de long (>>) 
Bromus catharticus Vahl – Brome purgatif
(= Ceratochloa cathartica)
H; 40–120 cm — collinéen;
zones rudérales sèches et chaudes, bords des chemins, terrains vagues
; Sisymbrion; Amérique du Sud; Néophyte
BromCath1.jpg
Glumelle extérieure étroitement lancéolée. Arête longue de 4-17 mm   ► 3
3 (2)
Rameaux inférieurs longs de 8-20 cm, souvent penchés, certains épillets dépassant 3,5 cm de long. Tige épaisse de 3-5 mm. Feuilles larges de (5-)10-20 mm. Glumelle extérieure généralement glabre 
Bromus sitchensis Trin. – Brome de Sitka
(= Ceratochloa sithensis)
H; 50–150 cm —
zones rudérales ensoleillées, terrains vagues
; Sisymbrion; Amérique du Nord; Néophyte
Rameaux atteignant 7(-9) cm de long, généralement étalés ou dressés. Epillets atteignant au maximum 3,5 cm de long. Tige atteignant 3 mm de diamètre. Feuilles larges de 3-10 mm. Glumelle extérieure généralement velue 
Bromus carinatus Hook. & Arn. – Brome caréné
(= Ceratochloa carinata)
H; 30–80 cm — collinéen;
zones rudérales ensoleillées, terrains vagues
; Sisymbrion; Amérique du Nord; Néophyte
BromCari1.jpg
4 (1)
Glumelle extérieure sans arête ou portant un mucron jusqu'à 2 mm de long. Plante gazonnante via des stolons souterrains. 
Bromus inermis aggr. – Brome sans arêtes
H;
ourlets secs, bords des chemins, rives des cours d'eau
; Convolvulo-Agropyrion; Eurasie; Néophyte
BromIner1.jpg
a
Feuilles caulinaires glabres dessus. Ligule des feuilles supérieures sans oreillettes. Glumelle extérieure et axe de l'épillet glabres (>>) 
Bromus inermis Leyss. – Brome sans arêtes
(= Bromopsis inermis)
H; 30–120 cm — collinéen–montagnard (–subalpin);
ourlets secs, bords des chemins, rives des cours d'eau
; Convolvulo-Agropyrion; Eurasie; Néophyte
BromIner1.jpg
Feuilles caulinaires généralement velues dessus. Ligule des feuilles supérieures à oreillettes bien visibles. Glumelle extérieure ciliée au bord et à la base. Axe de l'épillet densément velus 
Bromus pumpellianus Scribn. – Brome de Pumpell
(= Bromopsis pumpellianus)
H; 60–120 cm — kollin–montan;
bords de chemins, ourlets herbacés perturbés
; Convolvulion; Sibérie, Amérique du Nord; Néophyte
Glumelle extérieure à arête longue d'au moins 2 mm   ► 5
5 (4)
Arête au moins 1,5-3 fois plus longue que la glumelle extérieure. Epillets élargis vers le sommet, à forme évoquant un balais   ► 6
Arête plus courte ou environ aussi longue que la glumelle extérieure. Epillets non élargis vers le sommet   ► 11
6 (5)
Rameaux largement étalés puis inclinés en fin de floraison, épillets longuement pédicellés   ► 7
Rameaux dressés, épillets serrés, brièvement pédicellés   ► 8
7 (6)
Plante haute de (20-)30-80 cm. Tige glabre sous l'inflorescence, souvent scabre. Panicule à rameaux longs, scabres, multilatéraux, pendants. Epillets atteignant 40 mm de long (arêtes non comprises) (>>) 
Bromus sterilis L. – Brome stérile
(= Anisantha sterilis)
T; (20– )30–80 cm — collinéen–montagnard (–subalpin);
ourlets modérément secs, bords des chemins, buissons
; Sisymbrion, Trifolion medii; Eurasie; Archéophyte
BromSter1.jpg
Plante haute de 10-30(-40) cm. Tige densément velue de poils courts sous l'inflorescence. Panicule à rameaux plus courts, lisses, pendants, unilatéraux. Epillets atteignant 17 mm de long (arêtes non comprise) (>>) 
Bromus tectorum L. – Brome des toits
(= Anisantha tectorum)
T; 10–30 (–40) cm — collinéen–montagnard (–subalpin);
végétations pionnières sèches et chaudes, murs, vignes, terrains ferroviaires
; Convolvulo-Agropyrion, Sisymbrion, Alysso-Sedion, Sedo-Veronicion; Eurasie; Archéophyte
BromTect1.jpg
8 (6)
Panicule plutôt compacte. Glumelle extérieure longue de 10-20 mm, glume inférieure 5-10 mm, la supérieure 10-15 mm de long   ► 9
Panicule plutôt lâche. Glumelle extérieure plus longue que 20 mm, glume inférieure 10-25 mm, glume supérieure 20-30 mm de long   ► 10
9 (8)
Panicule modérément compacte, pédicelles ainsi visibles, ceux-ci dépassant 10 mm de long, glumes dépassant 3 mm de large (>>) 
Bromus madritensis L. – Brome de Madrid
(= Anisantha madritensis)
T; 10–30 (–50) cm — collinéen;
bords des chemins secs et chauds, terrains vagues, murs
; Sisymbrion, Centrantho-Parietarion; Méditerranée; Néophyte
BromMadr1.jpg
Panicule très compacte, pédicelles ainsi non visibles, ceux-ci ne dépassant pas 10 mm de long, glumes dépassant 3 mm de large (>>) 
Bromus rubens L. – Brome rougeâtre
(= Anisantha rubens)
T; 10–60 cm — collinéen;
bords des chemins secs et chauds, terrains vagues
; Sisymbrion; Méditerranée; Néophyte
BromRube1.jpg
10 (8)
Panicule lâche, étalée, souvent un peu penchée. Arête tout au plus 2 fois plus longue que la glumelle. Epillets longs de (3-)4-7 cm, arête non comprise (>>). Feuilles à poils épars 
Bromus diandrus Roth – Brome de Gussone
(= Anisantha diandra)
T; 35–90 cm — collinéen–montagnard;
bords des chemins secs et chauds, terrains vagues
; Sisymbrion; Méditerranée, Europe sud-ouest; Néophyte
BromDian1.jpg
Panicule généralement dressée, contractée, raide. Arête plus que 2 fois plus longue que les glumelles. Epillets long de 2-4 cm, arête non comprise (>>). Feuilles densément velues de poils courts 
Bromus rigidus Roth – Brome raide
(= Anisantha rigida)
T; 20–40 cm — collinéen;
bords des chemins secs et chauds, terrains vagues, terrains ferroviaires
; Sisymbrion; Méditerranée; Néophyte
BromRigi1.jpg
11 (5)
Epillets étroitement oblongs. Glume inférieure uninervée, glume supérieure à trinervée, de longueur inégale, étroitement lancéolées   ► 12
Epillets un peu épais, ovoïdes-oblongs. Glume inférieure à 3-5 nervures, glume supérieure jusqu'à 9 nervures, les deux généralement de même longueur, ovales-elliptiques   ► 15
12 (11)
Ramification inférieure de la panicule munies d'une bractée écailleuse. Panicule penchée, très grande. Epillets agencés de manière très lâche   ► 13
Ramifications de la panicule sans bractée. Panicule contractée, ou légèrement penchée chez les plantes vigoureuses. Epillets agencés de manière relativement dense   ► 14
13 (12)
Rameaux inférieurs de la panicule par 2. Gaines foliaires supérieures densément velues, à longs poils. Bractée dans la panicule densément ciliée (>>). Feuilles vert foncé 
Bromus ramosus Huds. – Brome rameux
(= Bromopsis ramosa)
H; collinéen–montagnard;
forêts riches en plantes herbacées, humides, esserts
; Atropion; Europe
BromRamo1.jpg
Rameaux inférieurs de la panicule par 3-5. Gaines foliaires supérieures duveteuses. Bractée dans la panicule glabre (>>). Feuilles vert clair 
Bromus benekenii (Lange) Trimen – Brome de Beneken
(= Bromopsis benekenii)
H; 60–150 cm — collinéen–montagnard;
forêts riches en bases, à humidité de l'air élevée, esserts
; Sambuco-Salicion, Lunario-Acerion; Europe, Asie occidentale
BromBene1.jpg
14 (12)
Gaines basales se décomposant en fibres réticulées. Plante à rhizome court. Feuilles vert foncé, à bord non cilié ou tout au plus à cils épars (sans cils en arête de poisson). Ligule longue seulement de 0,5-1 mm 
Bromus riparius Rehmann – Brome des rivages
(= Bromopsis riparia)
H; collinéen–montagnard;
bords des chemins secs et chauds, végétations pionnières, terrains vagues
; Sisymbrion, Dauco-Melilotion; Europe sud-est, Asie; Néophyte
BromRipa1.jpg
Gaines basales ne se décomposant pas en fibres ou se décomposant en fibres parallèles. Plante sans rhizome. Feuilles vert clair, à bord pourvu de cils raides en arête de poisson ou à bord sans cils (subsp. condensatus). Ligule longue d'environ 2 mm 
Bromus erectus Huds. – Brome dressé
(= Bromopsis erecta)
H; 30–100 cm —
pelouses sèches, pelouses mi-sèches, ourlets herbacés secs
a
Feuilles ciliées au bord de poils raides et étalés. Gaines foliaires supérieures presque glabres. Glumelle extérieure longue de plus de 9 mm (>>) 
Bromus erectus Huds. subsp. erectus – Brome dressé
H; collinéen–montagnard (–subalpin);
pelouses maigres sèches, bords des chemins
; Mesobromion, Xerobromion, Cirsio-Brachypodion, Arrhenatherion; Europe
BromErecErec1.jpg
Feuilles sans poils raides et étalés au bord. Toutes les gaines à poils laineux. Glumelle extérieure plus courtes que 9 mm (>>) 
Bromus erectus subsp. condensatus (Hack.) Asch. & Graebn. – Brome à panicule contractée
H; collinéen–montagnard;
pelouses sèches riches en calcaire
; Diplachnion; Alpes méridionales
BromErecCond1.jpg
15 (11)
Panicule dressée, raide, rarement un peu penchée. Rameaux courts (généralement longs de 0,5-3 cm)   ► 16
Panicule lâche, décombante à penchée. Rameaux longs (généralement de 3-15 cm)   ► 19
16 (15)
Arête s'écartant des glumelles, en fin de floraison étalée presque horizontalement   ► 17
Arête droite, dirigée vers l'avant dans le sens de la glumelle   ► 18
17 (16)
Glumelle extérieure longue de 12-15 mm. Feuilles et gaines mollement pubescentes. Panicule dense, longue de 10-12 cm. Epillets à 8-12 fleurs, glabres ou à poils courts 
Bromus lanceolatus Roth – Brome lancéolé
(= B. divaricatus)
T; 40–80 cm — collinéen;
bords des chemins secs et chauds, terrains vagues
; Sisymbrion; Méditerranée, Asie occidentale; Néophyte
Glumelle extérieure longue de 6-9 mm. Feuilles et gaines mollement pubescentes. Panicule lâche, atteignant 20 cm de long. Epillets à 6-10 fleurs, à poils mous 
Bromus intermedius Guss. – Brome intermédiaire
(= B. lanceolatus subsp. intermedius)
T; 40–80 cm — collinéen;
bords des chemins secs et chauds, terrains vagues
; Sisymbrion; Méditerranée; Néophyte
18 (16)
Glumelle extérieure longue seulement de 4,5-6,5 mm, plus courte que le caryopse, sans nervures saillantes. Arête partant depuis l'extrémité de la glumelle extérieure fendue (>>) 
Bromus lepidus Holmb. – Brome élégant
T; 20–40 cm —
bords des chemins secs et chauds, terrains vagues
; Sisymbrion; Méditerranée; Néophyte
BromLepi1.jpg
Glumelle extérieure longue de 7-12 mm, aussi longue ou plus longue que le caryopse, à nervures saillantes. Arête insérée un peu en dessous de l'extrémité sur le dos de la glumelle (>>) 
Bromus hordeaceus L. – Brome mou
T; 20–70 cm — collinéen–montagnard (–subalpin);
prés gras, bords des chemins
; Arrhenatherion, Sisymbrion; Archéophyte
BromHord1.jpg
a
Panicule dense. Pédicelles plus courts que les épillets. Tige dépassant 15 cm de haut, dressée. Glumelle à bord courbée ou à angle obtus. Arête dressée à maturité, large d'environ 0,1 mm à la base 
Bromus hordeaceus subsp. mediterraneus (H. Scholz & F. M. Vázquez) H. Scholz – Brome mou méditerranéen
terrains vagues secs et chauds
; Sisymbrion; Méditerranée
Panicule lâche. Pédicelles au moins aussi longs que les épillets   ► b
b
Au minimum 4 pédicelles et rameaux plus longs que leurs épillets 
Bromus hordeaceus subsp. longipedicellatus Spalton – Brome mou à longues pédicelles
prés gras, bords des chemins
; Arrhenatherion; Europe occidentale; Archéophyte
Au maximum 3 pédicelles et rameaux plus longs que leurs épillets   ► c
c
Glumes et glumelles (presque) glabres, glumelle extérieure longue de 7-8 mm. Toutes les parties de la plante plus petite que la sous-espèce hordaceus 
Bromus hordeaceus subsp. pseudothominei (P. M. Smith) H. Scholz – Petit brome mou
terrains vagues secs et chauds
; Sisymbrion; Europe; Néophyte
Glumes et glumelles poilues, glumelle extérieure longue de 8-11 mm 
Bromus hordeaceus L. subsp. hordeaceus – Brome mou
prairies grasses légèrement rudérales, bords de chemins, terrains vagues
; Arrhenatherion, Sisymbrion; Cosmopolite; Archéophyte
19 (15)
Inflorescence en grappe (à peine ramifiée), unilatérale, penchée après floraison. Epillets longs de 2,5-4 cm, arêtes sèches écartées latéralement (>>) 
Bromus squarrosus L. – Brome rugueux
T; 20–60 cm — collinéen–montagnard;
bords des chemins secs et chauds, champs, pelouses steppiques un peu rudérales
; Convolvulo-Agropyrion; Méditerranée, Asie occidentale; Archéophyte
BromSqua1.jpg
Inflorescence en panicule, unilatérale ou multilatérale. Epillets atteignant au maximum 2 cm de long. Arêtes droites ou écartées latéralement   ► 20
20 (19)
Gaines foliaires inférieures et médianes à poils appliqués denses, veloutés. Epillets étroitement lancéolés, généralement lavés de brun-rouge. Panicule très lâche généralement étalée, largement pyramidale. Anthères longues de 4-5 mm. Glumelle intérieure aussi longue que la glumelle extérieure (>>) 
Bromus arvensis L. – Brome des champs
T; 40–100 cm — collinéen–montagnard (–subalpin);
champs secs et chauds, riches en calcaire, bords des chemins
; Panico-Setarion; Eurasie; Archéophyte
BromArve1.jpg
Gaines foliaires inférieures et médianes glabres ou à poils épars (jamais velouté). Epillets généralement verdâtres. Panicule étroite ou large. Anthères longues seulement de 1-2 mm. Glumelle intérieure nettement plus courte que la glumelle extérieure   ► 21
21 (20)
Gaines inférieures glabres. Arêtes d'un même épillet environ toutes de la même longueur. Glumelle extérieure à bord enroulé vers l'intérieur après la floraison, écartant ainsi les fleurs et rendant l'axe de l'épillet visible. Epillets ne se désagrégeant pas à maturité. Caryopse épais, en forme de V 
Bromus secalinus aggr. – Brome du seigle
BromSeca1.jpg
a
Glumelle extérieure longue de 6-9 mm, généralement glabre (>>). Arêtes longues de (0-)2-10 mm. Les rameaux de la panicule les plus vigoureux à 3-5 épillets, ceux-ci longs de 12-15 mm 
Bromus secalinus L. – Brome du seigle
T; 20–120 cm — collinéen–montagnard (–subalpin);
champs de céréales, terrains vagues
; Aphanion; Eurasie; Archéophyte
BromSeca1.jpg
Glumelle extérieure longue de (9-)10-12 mm, généralement poilue (>>). Arête longue de 8-10 mm. Les rameaux de la panicule les plus vigoureux à 1-2 épillets, ceux-ci longs de 18-30 mm 
Bromus grossus DC. – Brome à gros épillets
T; 60–130 cm — collinéen–montagnard;
champs de céréales, bords des chemins
; Aphanion; Eurasie; Archéophyte
BromGros1.jpg
Gaines foliaires inférieures à poils étalés raides. Arêtes d'un même épillet de longueurs inégales, les inférieures beaucoup plus courtes que les supérieures. Glumelles imbriquées, à bords superposés après la floraison. Epillets se désagrégeant rapidement. Caryopse étroit, fin, en forme de faucille   ► 22
22 (21)
Gaines foliaires inférieures à longs poils raides (presque hirsutes). Arêtes des fleurs inférieures de l'épillet absentes (>>) ou beaucoup plus courtes que celles des fleurs supérieures (celles-ci dépassant 10 mm de long). Arête insérée sur le dos à 2-4 mm en dessous de l'extrémité de la glumelle, généralement écartées latéralement après la floraison. Anthères longues de 0,5-1,5 mm. Panicule ramifiée (comparer B. squarrosus
Bromus japonicus Thunb. – Brome du Japon
T; 20–80 cm — collinéen–montagnard;
champs riches en calcaire, bords des chemins
; Caucalidion; Méditerranée, Asie occidentale; Archéophyte
BromJapo1.jpg
Gaines inférieures à poils courts et raides. Arêtes des fleurs inférieures atteignant au moins la moitié de la longueur de celles des fleurs supérieures (celles-ci ne dépassant pas 10 mm de long). Arête droite, insérée (presque) à l'extrémité de la glumelle. Anthères longues de 1-2,5 mm. Panicule contractée ou étalée 
Bromus racemosus aggr. – Brome en grappe
BromRace1.jpg
a
Panicule étroite, dressée, courte, généralement simple (= grappe). Glumelle extérieure longue de 6-8 mm (>>), à bord régulièrement courbé. Anthères longues de 2-3 mm 
Bromus racemosus L. – Brome en grappe
T; 30–90 (–120) cm — collinéen–montagnard (–subalpin);
prés à humidité variable, ourlets herbacés, terrains vagues
; Calthion, Agropyro-Rumicion; Europe; Archéophyte
BromRace1.jpg
Panicule ample, lâche, ramifiée, d'abord dressée puis penchée. Glumelle longue de 8-11 mm (>>), à bord formant un angle obtus. Anthères longues de 1-1,5 mm 
Bromus commutatus Schrad. – Brome confondu
T; 30–80 (–120) cm — collinéen–montagnard (–subalpin);
bords des chemins à humidité variable, terrains vagues, pâturages ouverts
; Cynosurion, Agropyro-Rumicion; Europe; Archéophyte
BromComm1.jpg