Asplenium

From FloraWiki - le wiki sur la flore suisse
Jump to: navigation, search

(Genre)

Asplenium (Capillaire)
By: Christophe Bornand
Info Flora, Flora Helvetica
Geographic Scope: Suisse — Source: Flora Helvetica — Collaboration limited to: Team Flora HelveticaContributors: Anne-Laure Maire
1
Face inférieure du limbe entièrement recouverte d'écailles 
Asplenium ceterach L. – Cétérach officinal
(= Ceterach officinarum)
H; 5–20 cm — collinéen (–montagnard);
rochers riches en calcaire, murs
; Centrantho-Parietarion, Potentillion; Europe méridionale, Asie occidentale
Asplenium ceterach (Fronde).jpg
Face inférieure du limbe glabre ou munie de rares écailles   ► 2
2 (1)
Frondes à limbe entier, trilobé, trifolié ou 1–2 fois bifurqué   ► 3
Frondes à limbe pennatiséquées ou bi-tripennatiséquées, présentant une suite d'au moins deux paires de pennes régulièrement échelonnées le long du rachis   ► 4
3 (2)
Limbe divisé en 2–4 lanières, dépassant généralement 1,5 cm de long. Sur rochers siliceux 
Asplenium septentrionale (L.) Hoffm. – Capillaire septentrional
H; 5–15 cm — collinéen–alpin;
rochers pauvres en calcaire, murs
; Androsacion vandellii, Centrantho-Parietarion; Eurasie, Amérique du Nord
Asplenium septentrionale (Fronde).jpg
Limbe simple, trilobé ou trifolié, ne dépassant généralement pas 1,5 cm de long. Sur rochers calcaires 
Asplenium seelosii Leyb. – Asplénium de Seelos
5–10 cm —
fissures de parois rocheuses dolomitiques humides par ruissellement de surface, calcaricole
Asplenium seelosii.jpg
4 (2)
Limbe glanduleux sur les deux faces ainsi que sur le rachis   ► 5
Limbe non ou à peine glanduleux   ► 6
5 (4)
Rachis vert, brun à la base. Limbe à divisions inférieures un peu plus courtes que les moyennes 
Asplenium petrarchae (Guérin) DC. – Asplénium de Pétrarque
5–12 cm —
rochers et murs calcaires
; néophyte cultivé
Rachis entièrement vert. Limbe à divisions inférieures plus longues que les moyennes 
Asplenium lepidum C. Presl – Asplénium gracieux
5–10 cm —
fissures de parois calcaires verticales et de surplombs
;
Risque de confusion avec de jeunes frondes d'Asplenium ruta-muraria, qui peuvent être ± glanduleuses
AsplLepi LfPart 1.tif
Asplenium lepidum.jpg
6 (4)
Limbe pennatiséqué   ► 7
Limbe 2–3 fois pennatiséqué   ► 10
7 (6)
Rachis entièrement ou partiellement vert   ► 8
Pétiole et rachis entièrement brun noirâtre (extrémité du rachis parfois verte sur les jeunes frondes, devenant brun-noirâtre ensuite) 
Asplenium trichomanes L. – Asplénium trichomanès, Capillaire rouge
H; 5–20 (–35) cm — collinéen–subalpin (–alpin);
rochers, murs
; Androsacion vandellii, Potentillion; Cosmopolite
a
Frondes appliquées au substrat, à rachis tortueux épousant les irrégularités du rochers ou du mur. Frondes cassantes, coriaces. Pennes allongées, fortement crénelées, celles de la base présentant souvent deux oreillettes opposées et se chevauchant régulièrement. Plante calcicole d’endroits ombragés en permanence 
Asplenium trichomanes subsp. pachyrachis (Christ) Lovis & Reichst. – Capillaire à pétioles épais
rochers carbonatés modérément secs, mi-ombragés à ombragés, murs
Asplenium trichomanes subsp. pachyrachis.jpg
Frondes dressées à étalées, non appliquées au substrat. Frondes ± souples, rarement un peu coriaces. Pennes entières ou faiblement crénelées   ► b
b
Frondes fertiles brusquement rétrécie au sommet, à segment terminal généralement large. Pennes ± fortement hastées, particulièrement dans la moitié inférieure de la fronde, à bords denticulés. Plantes calcicole d’endroits mi-ombragés 
Asplenium trichomanes subsp. hastatum (Christ) S. Jess. – Capillaire
fissures de rochers carbonatés ombragés, murs
Frondes fertiles progressivement rétrécies au sommet, à segment terminal réduit. Pennes généralement toutes oblongues à suborbiculaires   ► c
c
Rachis brun-rougeâtre. Pennes plus petites (2,5–7,5 mm de long) et plus arrondies, insérées obliquement sur le rachis, ± espacées dans la moitié supérieure de la fronde. Plante acidiphile 
Asplenium trichomanes L. subsp. trichomanes – Asplénium trichomanès, Capillaire rouge
rochers ombragés et humides, murs, seulement sur roches siliceuses et serpentiniques, calcifuge
Asplenium trichomanes subsp. trichomanes.jpg
Rachis brun-noirâtre. Pennes plus grandes (4–12 mm de long), ovales-allongées, relativement serrées et se touchant parfois, insérées ± perpendiculairement au rachis. La sous-espèce la plus largement répandue, indifférente au substrat 
Asplenium trichomanes subsp. quadrivalens D. E. Mey. – Doradille tétraploïde
rochers ombragés, éboulis mouvants, carrières, sur roches calcaires et roches siliceuses riches en bases
Asplenium trichomanes subsp. quadrivalens.jpg
8 (7)
Rachis brun-noirâtre à la base, vert à l'extrémité sur 1/3 ou 1/4 de sa longueur. Plante fortement liée aux roches serpentiniques 
Asplenium adulterinum Milde – Capillaire brunâtre
H; 5–15 (–20) cm — collinéen–subalpin;
rochers basiques, serpentiniques
; Asplenion serpentini; Europe
AsplAdul LfPart 1.tif
Asplenium adulterinum.jpg
Rachis entièrement vert (pétiole vert ou brun sur une ± grande distance)   ► 9
9 (8)
Pennes étroites et allongées, généralement incisées à l'extrémité, les inférieures clairement plus longues que les moyennes. Plante de rochers siliceux 
Asplenium ×alternifolium Wulfen – Capillaire d'Allemagne
H; 3–15 cm — collinéen–subalpin;
rochers pauvres en calcaire
; Androsacion vandellii;
A. septentrionale x trichomanes
AsplAlte LfPart 1.tif
Asplenium x alternifolium.jpg
Pennes ovales, fortement crénelées, les inférieure presque aussi longues que les moyennes (limbe à bords parallèles). Plante de rochers calcaires 
Asplenium viride Huds. – Capillaire vert
H; 10–20 (–30) cm — montagnard–alpin;
rochers ombragés, riches en calcaire, murs, pierriers
; Cystopteridion, Petasition paradoxi; Eurosibérie, Amérique du Nord
Asplenium viride.jpg
10 (6)
Limbe à divisions inférieures plus courtes ou égalant tout au plus les supérieures, donnant au limbe un contours général ovale, elliptique ou lancéolé. Pétiole plus court que le limbe   ► 11
Limbe à divisions inférieures plus longues que les supérieures, donnant au limbe un contours général triangulaire. Pétiole égalant le limbe ou plus long   ► 13
11 (10)
Limbe fortement réduit à la base, les pennes médianes plus de 2 fois plus longues que les pennes inférieures. Plante généralement sur rochers calcaires 
Asplenium fontanum (L.) Bernh. – Capillaire des sources
H; 7–20 cm — collinéen–montagnard (–subalpin);
rochers ombragés, riches en calcaire, murs
; Cystopteridion, Potentillion; Europe méridionale
AsplFont LfPart 1.tif
Asplenium fontanum.jpg
Limbe légèrement réduit à la base, les pennes médianes moins de 2 fois plus longues que les pennes inférieures. Plante exclusivement sur rochers siliceux   ► 12
12 (11)
Limbe fertiles > 3 fois plus long que large 
Asplenium foreziense Magnier – Capillaire du Forez
H; 5–20 cm — collinéen–montagnard;
rochers secs et chauds, pauvres en calcaire, murs
; Androsacion vandellii; Europe occidentale
AsplFore LfPart 1.tif
Asplenium foreziense.jpg
Limbe fertiles < 3 fois plus long que large 
Asplenium billotii F. W. Schultz – Capillaire de Billot
H; 8–20 cm — collinéen;
rochers chauds, pauvres en calcaire, murs
; Androsacion vandellii; Méditerranée, Europe occidentale
Asplenium billotii.jpg
13 (10)
Pétiole brun noirâtre seulement à la base   ► 14
Pétiole brun ou brun rougeâtre jusqu'au-delà de la moitié 
Asplenium adiantum-nigrum aggr. – Capillaire noir, Asplénium noir
collinéen–montagnard;
fissures de murs et de rochers pauvres en calcaire, forêts caillouteuses
a
Limbe souple, mat, généralement non persistant en hiver. Plante exclusivement sur roches serpentiniques 
Asplenium cuneifolium Viv. – Capillaire à feuilles en coin
H; 10–40 cm — montagnard–subalpin;
rochers serpentiniques
; Asplenion serpentini; Europe centrale et méridionale;
Risque de confusion avec la forme d'Asplenium adiantum-nigrum poussant sur serpentine; cette forme se distingue par ses feuilles plus coriaces, restant vertes en hiver et à ses spores légèrement plus grandes de (30–)34–38(–44) µm. Les spores d'A. cuneifolium sont longues de (27–)30–34(–36) µm
AsplCune LfPart 1.tif
Asplenium cuneifolium.jpg
Limbe ferme, luisant, généralement persistant   ► b
b
Division de 1er ordre uniformément atténuées, étalées 
Asplenium adiantum-nigrum L. – Capillaire noir, Asplénium noir
H; 10–30 cm — collinéen–montagnard;
forêts de feuillus sèches et chaudes, pauvres en calcaire, rochers, murs
; Quercion pubescenti-petraeae, Androsacion vandellii; Cosmopolite
AsplAdia LfPart 1.tif
Asplenium adiantum-nigrum.jpg
Division de 1er ordre atténuées en pointe recourbée vers l'avant 
Asplenium onopteris L. – Capillaire onoptère
H; 10–40 cm — collinéen;
forêts de feuillus sèches et chaudes, pauvres en calcaire, buissons, rochers, murs
; Quercion pubescenti-petraeae, Androsacion vandellii; Méditerranée;
L'allure générale d'Asplenium ×ticinense L. [adiantum-nigrum × onopteris] est très proche d'A. onopteris. Cet hybride se trouve parfois en grand nombre et en absence des espèces parentes. On le distingue à ses spores avortées, et à ses dimensions souvent très grandes dépassant 20 cm de long (vigueur hybride)
AsplOnop LfPart 1.tif
Asplenium onopteris.jpg
14 (13)
Divisions les plus grandes dépassant 3 mm de large 
Asplenium ruta-muraria L. – Rue des murailles
H; 5–15 (–25) cm — collinéen–alpin;
rochers ensoleillés, riches en calcaire, murs
; Centrantho-Parietarion, Potentillion; Eurasie, Amérique du Nord;
On peut distinguer deux sous-espèces au sein d’A. ruta-muraria sur des bases microscopiques ou moléculaires, car aucun critère sûr n’est appréciable à l’oeil nu. La subsp. ruta-muraria, tétraploïde (2n = 144), à spores de 42–50 µm de longs, est de loin la plus fréquente et à large amplitude écologique. La subsp. dolomiticum Lovis & Reichst., diploïde (2n = 72), à spores de 34–40 µm de long, est rare et localisée (vraisemblablement dans la dition uniquement au sud des Alpes), et pousse dans les fissures des falaises dolomitiques et calcaires
Asplenium ruta-muraria (Fronde).jpg
Divisions ne dépassant pas 3 mm de large   ► 15
15 (14)
Pétiole jusqu'à 3 fois plus long que le limbe. Pennes en forme d'éventail 
Asplenium ×murbeckii Dörfl. – Capillaire de Murbeck
5–12 cm —
rochers pauvres en calcaire
; Androsacion vandellii
AsplMurb LfPart 1.tif
Asplenium x murbeckii.jpg
Pétiole atteignant au maximum 2 fois la longueur du limbe   ► 16
16 (15)
Pétiole presque entièrement brun. Pennes disposées dans le plan du limbe, allongées   ►► 9
Asplenium ×alternifolium Wulfen – Capillaire d'Allemagne
Asplenium x alternifolium.jpg
Pétiole brun seulement à la base. Limbes dressés, formant des touffes denses, Pennes généralement à l'horizontale, disposées perpendiculairement au plan du limbe, fortement incisées 
Asplenium fissum Willd. – Capillaire fendu
H; 5–15 cm — montagnard–alpin;
rochers à humidité de l'air élevée, ombragés, pierriers
; Petasition paradoxi, Cystopteridion; Europe sud-est
AsplFiss LfPart 1.tif
Asplenium fissum.jpg